[DISKO] Clause bénéficiaire assurance vie, ne pas la négliger

8 mins de lecture
Mis à jour le

La clause bénéficiaire vous permet de désigner la ou les personnes à qui vous voulez transmettre les sommes rassemblées sur votre contrat d'assurance vie à votre décès. Bien qu'il s'agisse d'une des clés de voûte de votre contrat, ce point reste souvent négligé par les assurés lors de la souscription.

Clause bénéficiaire, que faut-il savoir ?

La clause bénéficiaire de votre contrat d'assurance vie vous permet de choisir les personnes à qui reviendra l'argent à votre décès.

Un ami, une association d'utilité publique (sous certaines conditions) ou un voisin, vous êtes entièrement libre de désigner qui vous voulez, même en dehors de vos héritiers réservataires, c'est-à-dire de vos héritiers légaux comme votre épouse ou vos enfants.

Vous avez aussi toute liberté pour indiquer la répartition des sommes qui vous convient entre plusieurs bénéficiaires : égalitaire (par exemple 50% chacun entre deux bénéficiaires) ou pas (90% pour l'un et 10% pour l'autre), c'est uniquement votre choix.

A quoi m'engage la clause bénéficiaire ?

Suite à une dispute ou à un divorce vous souhaitez changer les bénéficiaires de votre contrat d'assurance vie ? Vous êtes tout à fait libre de le faire à n'importe quel moment de la vie du contrat en contactant votre assureur qui vous indiquera les démarches.

Attention toutefois à ce que l'on appelle « l'acceptation du bénéficiaire » : une personne que vous désignez sur votre contrat peut signifier par écrit qu'elle accepte cette désignation de bénéficiaire.

Si tel est le cas, vous devrez obtenir son accord pour toute modification de la clause bénéficiaire mais aussi pour effectuer des rachats totaux ou partiels.

Choisir de faire figurer quelqu'un en tant que bénéficiaire est donc un acte qui peut fortement vous engager, mieux vaut donc y réfléchir à deux fois.

Notez toutefois que, depuis le 19 décembre 2007, l'acceptation de la clause bénéficiaire doit être signée dans un avenant au contrat par les trois parties - l'assureur, le bénéficiaire et l'assuré - ou par un document signé par l'assuré et le bénéficiaire et envoyé à l'assureur.

Avant cette date, une simple lettre recommandée adressée à l'assureur était suffisante pour qu'un bénéficiaire accepte la clause bénéficiaire !